Comment remplir un potager surélevé

Comment remplir un potager surélevé

Quelle terre mettre dans un potager surélevé ?

Un sol très sableux a également besoin de 50 % de compost pour favoriser la rétention d’eau ; Pour de bons sols qui fonctionnent bien, 20% de compost suffisent amplement, car la réserve alimentaire est déjà dans les couches profondes.

L’idéal est de remplir un potager avec un mélange de matière organique décomposée, compost ou fumier, et de terre légèrement argileuse, qui retient l’eau et les éléments fertilisants.

Où trouver de la bonne terre gratuite ?

Vous pouvez obtenir de la terre végétale dans les centres de jardinage dans des sacs de différentes tailles. Commercialement, il aura l’avantage d’être contrôlé et de respecter les normes ci-dessus.

Vous pouvez également contacter les entreprises de travaux publics/terrassement proches de chez vous qui ont parfois besoin d’évacuer la terre. Faites attention à la construction, travaillez chez vous, les pelles peuvent avoir trop de terre sur le chantier.

Les prix incluent la TVA Vrac sur le prix au comptant par tonne Big bag sur place 1m3 (1 000 litres)
Sol broyé enrichi 35 € 65 €
Sol grillagé 30€ 55 €

Quels sont les signes d’un bon sol : Sa couleur est foncée car il contient de l’humus. La cave est pleine de vie et elle est ventilée par de nombreux vers de terre qui creusent leurs galeries. Sec ou humide, un bon sol retient juste la bonne quantité d’air et d’eau car sa structure est meuble et grumeleuse.

Quelle superficie de potager quand on débute ?

100 m2 : un bon compromis On estime que cette taille, assez standard en France, suffit, si le potager est bien structuré, à fournir des légumes à une famille de 3 ou 4 personnes. Il nécessite environ 300 heures de travail annuel.

Dans un monde idéal, une superficie d’environ 32 mètres carrés (345 pieds carrés), soit 4 m x 8 m (13 pi x 26 pi), est généralement suffisante pour faire pousser (presque) tous les légumes qu’une famille mange. Les gens de la fin du printemps à l’automne.

Le travail ci-dessous montre qu’il faut environ 1000 m2 à 1500 m2 de cultures pour nourrir une personne (céréales, huile, légumes et fruits). Nous partons d’un objectif de production d’un kilogramme de nourriture par jour et par personne.

On estime qu’un potager de 100 m² peut nourrir les membres d’une famille de 3 à 4 personnes, si l’espace est optimisé et donc bien utilisé. L’entretien d’une telle surface nécessite des centaines d’heures (environ 300 heures) chaque année. Ça tombe bien : c’est la superficie moyenne d’un potager en France !

Comment et avec quoi remplir un carré potager ?

Combler les vides avec du BRF (Bois Raméal Fragmenté) et autres débris et brindilles. Étalez ensuite une couche de feuilles mortes, riches en carbone. Puis une couche de fumier mûr et/ou de compost. Préfère le fumier de cheval pour une bonne décomposition de la matière organique qui se trouve en dessous.

Utilisez le feutre géotextile 80 g/m² pour protéger votre potager et les plantes qui y poussent ! Ce tapis de plantation anti-mauvaises herbes doit être découpé et placé au fond de vos carrés et rectangles de jardin.

Vous pouvez planter vos légumes en rangées alternées. Par exemple : un rang d’oignons, un rang de carottes, un rang d’oignons… vous avez la possibilité d’alterner tous les légumes : un chou, une salade, un céleri. Pensez à planter des plantes protectrices devant ou derrière vos légumes.

Comment mélanger la terre avec du terreau ?

Il est préférable d’ajouter du terreau à la terre du jardin à raison de 30 ou 50 %. Il est particulièrement recommandé pour les cultures de plein air. Pour les plantes d’intérieur : vous pouvez utiliser du terreau pur ou ajouter 20% de terre de jardin. Le mélange doit conserver toute sa souplesse et être perméable à l’eau.

Il est principalement utilisé pour remplacer les sols trop pauvres en éléments nutritifs pour les cultures et également pour rempoter les plantations hors sol. Vous l’avez compris, chaque sol répond à un besoin spécifique pour vos plantes.

Avant de commencer à planter, votre sol doit être entièrement éclairé. Pour cela, rien de plus simple, il faut retourner la terre et la casser un peu, si elle n’est constituée que de grosses mottes de terre très compactes et la mélanger soit avec du compost, soit avec du terreau.

La couche arable est un sol riche en humus. Le terreau est un mélange de terre végétale enrichie et de produits de décomposition (fumier), comme du fumier de cheval ou des débris végétaux.