Comment organiser un potager

Comment organiser un potager

Quels légumes planter les uns à côté des autres ?

A associer avec Garder à distance de
Coriandre betterave, carotte, concombre, chou, pomme de terre, fenouil, sauge
Cornichon aneth, haricots, laitue, maïs, oignons, basilic (contre l’oïdium) melon, pomme de terre, tomate
Courgette basilic, dahlia, menthe, souci,

Bonnes associations de légumes Asperges : concombre/cornichon, haricots, persil, poireau, tomate. Aubergine : haricots. Betteraves : ail, épinards, haricots, laitue. Carottes : ail, aneth, chou, épinards, laitue, oignons, poireaux, petits pois, tomates.

Les plantes qui se tiennent à l’écart des tomates Les plantes également de la famille des solanacées, comme la pomme de terre, l’aubergine (Solanum melongena), le poivron, ne font pas bonne compagnie aux tomates. Leur ennemi commun est la moisissure, surtout lorsque les étés sont humides.

Pommes de terre, tomates et concombres sont sensibles aux mêmes pathologies que les courgettes. Par conséquent, il est fortement recommandé de ne pas les garder à une distance de sécurité les uns des autres dans votre potager.

Quel légume n’aime pas le fumier ?

Le fumier de mouton ou de chèvre est sec et chaud, comme le fumier de cheval. Riche en potasse et en éléments fertilisants végétaux, il doit être utilisé au potager après la culture de légumes fruits gourmands. Pour l’utiliser, il faut attendre qu’il soit très décomposé.

5 – Fumier de volaille Ce fumier est très bénéfique car il chauffe rapidement et agit donc comme un activateur du compost. Il servira ensuite d’engrais pour les plantes à croissance rapide, les légumes feuilles par exemple : poireaux, choux verts, salades.

Pour ces diverses raisons, il semble préférable de fumier les fèves au fumier bien consommé, surtout dans les sols légers ; la bouse de vache a une action très marquée.

Plantes pour sols pauvres Côté légumes, le choix est certes moins important, mais il y en a : échalotes, ail, oignons, laitue, endive, pourpier, radis, asperge, arroche, topinambour et fraise. N’oublions pas, la plante des sols caillouteux et pauvres par excellence : la vigne.

Quel légume ne pas planter à côté des tomates ?

Les tomates détestent la proximité du fenouil et du maïs, mais aussi des pommes de terre : évitez de les planter à côté de ces plants.

Comment répartir les légumes dans le jardin ?

Ne plantez pas de légumineuses (pois, haricots, haricots) à côté des poireaux, des oignons ou de l’ail. Les épinards produisent une substance nocive pour les betteraves et ne doivent pas être plantés à proximité. Quant aux carottes, elles n’aiment ni la menthe ni les betteraves.

Utilisez la terre extraite pour remplir le terreau, tassez à la main, arrosez abondamment quel que soit le temps : cela met la terre en contact avec les racines. N’attachez pas la plante de garde dès la plantation, mais lorsque les tiges ont un peu poussé.

Règles pour bien situer son potager Si possible, choisissez un espace protégé des vents dominants, en situation ensoleillée, entouré d’un peu d’ombre d’arbres pour certaines cultures. Évitez les parties rocheuses ou gorgées d’eau de votre sol, ainsi que les endroits en pente.

Quelle superficie de potager quand on débute ?

100 m2 : un bon compromis On estime que cette taille, assez courante en France, suffit, lorsque le potager est bien structuré, à fournir des légumes à une famille de 3 ou 4 personnes. Il nécessite environ 300 heures de travail annuel.

Dans un monde idéal, une superficie d’environ 32 mètres carrés (345 pieds carrés), soit 4 m sur 8 m (13 pieds sur 26 pieds), est généralement suffisante pour faire pousser (presque) tous les légumes qu’une famille mange. personnes de la fin du printemps à l’automne.

Le travail ci-dessous montre qu’il faudrait environ 1000 m2 à 1500 m2 de cultures pour nourrir une personne (céréales, oléagineux, légumes et fruits). Nous nous basons sur un objectif de production d’un kilogramme de nourriture par jour et par personne.

On estime qu’un potager de 100 m² peut nourrir les membres d’une famille de 3 à 4 personnes si l’espace est optimisé et donc bien exploité. L’entretien d’une telle surface nécessite des centaines d’heures chaque année (environ 300 heures). C’est exact : c’est la surface moyenne d’un potager en France !