Comment organiser son jardin permaculture

Comment organiser son jardin permaculture

Comment démarrer un jardin en permaculture ?

Faites un plan pour choisir l’emplacement de votre potager : sur le plan d’orientation, notez les ombres, les couloirs de vent, la course du soleil. Préparez le sol : nourrissez-le avec du compost, du fumier et du paillis pour le rendre fertile.

Le paillage du sol est également souvent utilisé pour la préparation du sol en permaculture. Il s’agit d’une technique recommandée pour assurer la chaleur du sol, la protection des plantes et la rétention de l’humidité. En paillant le sol, vous pouvez réduire jusqu’à 40% l’arrosage des plantations.

En permaculture, le sol n’est jamais retourné ni déterré. En revanche, il est permis de l’aérer à une profondeur maximale de 15 cm à l’aide d’une griffe ou d’une ghrelinette. Placer les plantes les plus hautes au centre vous permet d’ombrager les plantes plus petites en plus de les rendre toutes plus faciles d’accès.

Comment préparer le terrain pour la permaculture ?

L’automne est vraiment le meilleur moment pour créer de nouvelles cultures, car le sol pourra s’améliorer tout au long de l’hiver.

Étalez une couche sèche de matière brune de 10 cm d’épaisseur : paille, planches concassées obtenues lors de la coupe hivernale, feuilles mortes… 5. Ensuite, appliquez alternativement de la matière verte et sèche (deux couches de chaque). N’oubliez pas d’arroser ou de bien tremper chaque couche avant d’ajouter une nouvelle couche.

Comment répartir les légumes dans le jardin ?

Ne plantez pas de légumineuses (pois, haricots, fèves) près des poireaux, des oignons ou de l’ail. Les épinards produisent une substance nocive pour les betteraves, il ne faut donc pas les planter à proximité. Quant aux carottes, elles n’aiment ni la menthe ni les betteraves.

Arrosez le sol avec la terre extraite, tassez-le à la main, arrosez abondamment quel que soit le temps : ainsi le sol entre en contact avec les racines. N’attachez pas la plante gardienne immédiatement après la plantation, mais lorsque les tiges ont un peu poussé.

Règles pour bien placer son potager Si possible, choisissez un endroit protégé des vents dominants, en position ensoleillée, limité par un peu d’ombre d’arbres pour certaines cultures. Évitez les zones pierreuses ou imbibées d’eau du sol et les sites en pente.

Quels sont les légumes à ne pas mettre ensemble ?

Des légumes j’adore la présence
Betteraves céleri, chou, laitue, haricots, oignon, radis
carotte ail, aneth, endive, laitue, oignon, petits pois, poireau, radis, laitue, tomate, ciboulette
Chou betteraves, haricots, laitue, pois, laitue, tomates
Courgettes et potirons ciboulette, échalotes, haricots, oignons, petits pois

Les pommes de terre, les tomates et les concombres sont sensibles aux mêmes maladies que les courgettes. Par conséquent, il est fortement recommandé de ne pas les garder à distance de sécurité les uns des autres dans votre potager.

Plantes à éviter avec la tomate Les plantes de la famille des solanacées, comme la pomme de terre, l’aubergine (Solanum melongena), le poivron, ne sont pas de bons compagnons pour la tomate. Leur ennemi commun est la moisissure, surtout lorsque les étés sont humides.

HORTIQUIDE – Lin, souci, radis : les deux premiers repoussent certains ravageurs, le troisième a une saison de croissance assez courte pour ne pas concurrencer la pomme de terre.

Comment faire un design en permaculture ?

Principes de permaculture pour concevoir votre potager Choisissez des espèces et des variétés locales pour les légumes, les herbes et les épices, et pour les fleurs qui peuvent être utilisées pour créer des bouquets, ainsi que pour protéger certaines cultures dans un arrangement personnalisé.

Le PDC est une formation généraliste en permaculture design d’une durée standard d’au moins 72 heures (soit 12 jours de formation avec 6 heures de cours par jour et des ateliers. Ici nous proposons des cours d’une durée de 96 heures). C’est un modèle international qui se caractérise par les organisations australiennes de permaculture.

Pour utiliser judicieusement les temps variables des cycles de croissance des légumes, les cultures peuvent être compactées en plaçant une rangée de légumes entre deux rangées de légumes déjà bien développées, soit en plaçant des touffes ou des seaux.