Comment faire un potager en permaculture

Comment faire un potager en permaculture

Comment démarrer un petit potager en permaculture ?

Equipez-vous des outils de base. Par exemple, la fourchette est un must. « La première année du potager, on peut utiliser la fourche pour mélanger le compost à la terre du jardin, soit avec une fourche bêcheuse si la terre est lourde, soit avec la fourche écologique si la terre est légère », analyse Olivier Lefebvre.

Formation pour créer sa micro ferme en permaculture. C’est la pratique qui donne la meilleure idée du trading ! Vous pouvez wwof, travailler dans des jardins associatifs ou communautaires, des clubs, faire des stages, ou pratiquer avec vos voisins dans le jardin d’un ami.

Le travail du sol se fait après une période humide, lorsque le sol n’est plus collant et avant qu’il ne durcisse. Evitez notamment de labourer le sol en le retournant, ce qui aura pour effet d’enterrer vivants les petits organismes qui vivent en surface et qui ont besoin d’oxygène.

Pourquoi mettre du carton dans le potager ?

Utilisation du bac Arrosez d’abord abondamment le potager à pailler. Déchirez ensuite le carton en bandes et posez-les directement à la surface du sol, autour de vos légumes. Faites maintenant tremper la boîte afin qu’elle soit bien imbibée d’eau.

Un carton brut, sans colorants chimiques, peut remplacer le paillage classique. Répandu sur une pelouse, il permet un désherbage sans agitation du sol et favorise la reproduction des vers de terre.

Pour le même volume, le carton donne plus de matière carbonée que le papier (il est légèrement plus lourd). De plus, des morceaux de carton donnent au compost une texture aérée avant qu’il ne commence à se décomposer, tandis que le papier peut empêcher le passage de l’air.

Il suffit de poser des caisses brunes au sol pour pouvoir nettoyer la friche sans trop d’efforts. Assurez-vous simplement qu’ils sont exempts d’encre et suffisamment épais pour qu’aucune lumière ne passe à travers. Mais comme les boîtes sont recyclables à l’infini, elles pourraient être mieux utilisées.

Comment faire un potager sans retourner la terre ?

Le carton peut être utilisé très efficacement pour recouvrir le sol pendant la période hivernale afin d’éviter le lessivage des nutriments dû aux fortes pluies. Le sol reste très meuble sous ce type de paillis, qui se décompose en quelques mois et est très apprécié des lombrics.

Enfoncez la bêche dans le sol en utilisant votre cuisse comme levier. Gardez le dos droit pendant cette opération. Ne creusez pas trop profondément, ne travaillez que la couche supérieure du sol sur environ 20 cm.

Le retournement du sol appauvrit le sol et provoque la destruction de la microfaune. Selon les experts, creuser contribue à la destruction de la fertilité des sols. Au-delà des aspects purement techniques, creuser est un travail fatigant, fastidieux qui, dans le pire des cas, peut entraîner des problèmes de dos…

Le fait que la terre soit retournée en profondeur perturbe l’équilibre du sol, mélange les couches superficielles et profondes et détruit la microfaune.

Quand commencer un potager en permaculture ?

L’automne est le moment de préparer votre potager pour qu’il soit magnifique au printemps. Vous pouvez récolter vos derniers légumes et mettre les vieilles plantes au compost (si elles ne sont pas malades, bien sûr).

L’automne est vraiment le meilleur moment pour planter de nouveaux champs car le sol a tout l’hiver pour s’améliorer.

Le paillage du sol est également couramment utilisé pour préparer le sol en permaculture. C’est une technique recommandée pour ajouter de la chaleur au sol, protéger les plantes et retenir l’humidité. En paillant le sol, vous pouvez réduire l’arrosage des plantations jusqu’à 40 %.

Quelle surface pour vivre de la permaculture ?

A partir d’une superficie de 300 m², le potager devient vraiment nourrissant, mais si vous souhaitez être complètement autonome, comptez sur 500 à 600 m². Il permet de cultiver des légumes toute l’année et, grâce à la mise en conserve et à la congélation, de créer des réserves pour l’hiver.

On calcule généralement une superficie de 50 m² par personne pour avoir une quantité suffisante de légumes « de saison » (sans mise en conserve) ; Cela signifie qu’un potager de 100 m² vous apportera la quantité nécessaire pour deux personnes une grande partie de l’année, ou un bon complément si vous êtes plus de 2 personnes.

Dans un monde idéal, une superficie d’environ 32 mètres carrés (345 pieds carrés), soit 4 sur 8 m (13 pieds sur 26 pieds), est généralement suffisante pour faire pousser (presque) tous les légumes qu’une famille de personnes mange de la fin du printemps à l’automne.

Plus un potager est grand dans les besoins de la famille, plus il est rentable. La 5ème condition n’est pas des moindres une question d’attitude. Pour qu’un potager soit rentable, il est important que le jardinier développe une bonne attitude.

Quelles couches pour la permaculture ?

Quelques constantes : ne jamais laisser le sol à découvert : vous pouvez utiliser tous les déchets du jardin : brindilles, paille hachée, paille, foin, tontes de gazon, fumier, feuilles mortes… ou semis d’engrais vert.

L’argile : excellente pour votre jardin Aussi appelée « terre de jardin » ou « bonne terre ordinaire », c’est la terre idéale pour votre jardin en permaculture. Il est facile à travailler et se compose d’humus et d’argile qui aident à fertiliser les plantes. De plus, l’argile retient efficacement l’eau.

Colline de la culture Le terme colline de la culture est très souvent utilisé en relation avec la permaculture. L’idée de base est d’augmenter la surface de culture en créant un dôme, mais aussi de créer un microclimat favorable aux différentes plantes.