Comment faire un jardin potager en permaculture

Comment faire un jardin potager en permaculture

Comment commencer un potager en permaculture ?

Faites un plan pour choisir un emplacement pour votre potager : sur le plan d’orientation, notez les ombres, les couloirs de vent, la course du soleil. Voir l'article : Quand planter fraisier. Préparez votre sol : pour le rendre fertile, nourrissez-le avec du compost, du fumier et du paillis.

Le paillage du sol est également largement utilisé pour la préparation du sol en permaculture. C’est une technique recommandée pour réchauffer le sol, protéger les plantes et retenir l’humidité. En paillant le sol, vous pouvez réduire jusqu’à 40% l’arrosage des plantations.

En permaculture, le sol n’est jamais retourné ni déterré. En revanche, l’aération est autorisée, à une profondeur maximale de 15 cm, à l’aide d’une griffe ou de ghréline. Placer les plantes les plus hautes au centre permet, en plus de faciliter l’accès à toutes, l’ombrage des plantes plus petites.

Recherches populaires

Pourquoi mettre du carton dans le potager ?

Mode d’emploi du carton Arrosez d’abord abondamment la parcelle de légumes que vous allez pailler. Déchirez ensuite le carton en lanières et posez-le directement à la surface du sol, autour des légumes. A voir aussi : Comment faire un mini potager. Arrosez maintenant le carton pour qu’il soit bien imbibé d’eau.

Le carton brut, sans colorants chimiques, peut remplacer le paillage classique. L’aspersion sur la pelouse permet de désherber sans renverser le sol et favorise la reproduction des vers de terre.

A volume égal, le carton donnera plus de matière carbonée que le papier (c’est un peu plus lourd). De plus, les morceaux de carton donneront au compost une structure aérée avant qu’il ne commence à se décomposer, tandis que le papier pourrait bloquer le passage de l’air.

Il suffit de poser les caisses brunes au sol pour dégager le terrain vague sans trop d’effort. Assurez-vous simplement qu’ils sont exempts d’encre et suffisamment épais pour empêcher la lumière de pénétrer. Mais comme les boîtes sont recyclables à l’infini, elles pourraient encore être mieux utilisées.

Quelle surface pour vivre de la permaculture ?

D’une superficie de 300 m², le potager devient véritablement nourricier, mais si vous souhaitez être totalement indépendant, il faudra compter sur 500 à 600 m². Il permet de cultiver des légumes tout au long de l’année et de se créer des réserves pour l’hiver grâce à la mise en conserve et à la congélation. Lire aussi : Comment organiser mon potager.

On calcule généralement une superficie de 50 m² par personne pour obtenir une quantité suffisante de légumes « de saison » (hors conserves) ; ce qui veut dire qu’un potager de 100 m² vous donne la quantité nécessaire pour deux personnes la majeure partie de l’année ou un bon complément si vous êtes plus de 2.

Dans un monde idéal, une superficie d’environ 32 mètres carrés (345 pieds carrés), soit 4 m x 8 m (13 pi x 26 pi), est généralement suffisante pour faire pousser (presque) tous les légumes qu’une famille mange. quatre personnes de la fin du printemps à l’automne.

Plus le potager est grand, dans la limite des besoins familiaux, plus il est rentable. Quant à la 5ème condition, et non des moindres, c’est une question d’attitude. Pour qu’un potager soit rentable, il est important que le jardinier développe une bonne attitude.

Comment préparer un terrain pour la permaculture ?

Étalez une couche sèche de matière brune de 10 cm d’épaisseur : paille, coffrage broyé récupéré lors de la taille d’hiver, feuilles sèches… 5. Ceci pourrait vous intéresser : Comment aménager un jardin potager. Ensuite, appliquez alternativement de la matière verte et sèche (deux couches chacune). N’oubliez pas d’arroser ou de bien tremper chaque couche avant d’ajouter une nouvelle couche.

L’automne est vraiment le meilleur moment pour créer de nouvelles parcelles de culture, car le sol aura tout l’hiver pour s’améliorer.

Quelles couches pour la permaculture ?

Quelques constantes : Ne jamais laisser le sol à nu : vous pouvez utiliser tous les déchets de jardin : branches, broyats, paille, foin, tontes de gazon, fumier, feuilles sèches… ou semer de l’engrais vert. Sur le même sujet : Comment démarrer un potager.

La terre grasse : idéale pour votre jardin Aussi appelée « terre de jardin » ou « bonne terre ordinaire », c’est la terre idéale pour votre jardin en permaculture. Il est facile à travailler et se compose d’humus et d’argile qui aident à fertiliser les plantes. De plus, le limon retient efficacement l’eau.

Monticules culturels Le terme monticule culturel est très souvent utilisé lorsqu’on parle de permaculture. L’idée de base est d’augmenter la surface de culture en créant un dôme, mais aussi de créer un microclimat adapté aux différentes plantes.